Après les maçons, les métallos !

Salaires minimaux quasi inchangés depuis 2011, indemnités repas et déplacement jusqu’à trois fois inférieures aux maçons, diplômes et fonctions pas reconnus, multiplication des contrats temporaires… la liste est longue des problèmes dans les métiers technique du bâtiment ou Métallurgie du bâtiment (sanitaire, chauffage, électricité, serrurerie…) .

L’actuelle Convention collective de travail de la Métallurgie aurait dû être renégociée en 2018 déjà. Mais les tensions internes entre organisations patronales ont rendu la négociation impossible. Pourtant promis-juré, la négociation devait s’ouvrir au 1er janvier 2019… Fin avril rien n’a encore véritablement commencé. Les patrons jouent la montre. Pendant ce temps, la grogne monte sur les chantiers…

C’est que les sujets de fâcherie sont nombreux et traînent depuis longtemps. A l’exemple du fameux « panier », soit l’indemnité repas-déplacement qui indemnise les ouvriers de la construction. Oui, mais pas de la même façon pour tous les travailleurs d’un même chantier. Si on mange dans la cabane des maçons, l’indemnité est à CHF 25.-, alors qu’elle varie entre CHF 0.- et CHF 15.-, dans le meilleur des cas, chez les métallos.

Côté salaires, si les travailleurs actifs ont eu certaines augmentations sur leurs revenus réels, en revanche les salaires minimaux prévus par la Convention ne bougent pas depuis de nombreuses années. Ils n’ont même pas été indexés au coût de la vie…

Mais ce sont aussi les catégories de salaires qui ne sont plus du tout adaptées à la réalité des métiers techniques . Pas de salaire prévu pour les chefs d’équipe, mauvaise reconnaissance des diplômes étrangers pourtant utilisés sur le terrain, pas de prise en compte des attestations fédérales suisses, etc, etc.

Les vacances sont aussi globalement bien inférieures à celles des maçons (22 jours par année au lieu de 25).

Enfin le travail temporaire commence à se répandre comme une traînée de poudre dans les chantiers.

Bref, de deux choses l’une : soit les patrons acceptent d’entrer rapidement en matière sur tous ces points, soit les travailleurs de la Métallurgie vont devoir se mobiliser pour obtenir ce qu’ils demandent depuis maintenant des années…

Genève, le 25 avril 2019

Pour plus d'informations:

Blaise Ortega, Secrétaire responsable du secteur de la Métallurgie, 079 671 70 22

José Sebastiao, Secrétaire responsable du secteur de la construction, 079 717 11 98