Edito

Cotiser plus longtemps pour toucher moins: vers un référendum contre Prévoyance vieillesse 2020

Le projet Prévoyance vieillesse 2020 devrait être adopté en votation finale au parlement fédéral le 17 mars prochain. Si certains détails de cette réforme des retraites sont encore en discussion, deux points en sont déjà certains: l'élévation de l'âge de la retraite des femmes à 65 ans et la baisse de 6.8% à 6% du taux de conversion, qui réduirait les pensions d'environ 12%.

Au total, cette réforme prévoit une économie de 1.3 milliards de francs sur le dos des femmes, qui seront ainsi doublement pénalisées, puisqu'elles devront cotiser pendant une année de plus pour toucher une année de rentes en moins et des pensions du 2e pilier réduites.

Les femmes, éternelles sacrifiées pendant la vie active...

Ce sacrifice est d'autant plus inacceptable que les femmes sont déjà discriminées tout au long de leur vie professionnelle. En raison des inégalités salariales, elles perdent en effet chaque année plus de 7 milliards de francs de salaire. Ce sont également elles qui assument, pendant leur vie active et une fois arrivées à la retraite, la majeur partie du travail non rémunéré au sein de la famille. Enfin, les secteurs dans lesquels les femmes sont les plus nombreuses sont également les moins bien rémunérés.

...et à la retraite !

Ces discriminations rencontrées par les femmes dans la vie active ont pour conséquence qu'elles touchent des retraites très inférieures à celles des hommes. En raison des bas salaires et des temps partiels, quatre femmes sur dix ne touchent aucune rente du 2e pilier et doivent vivre avec la seule AVS. En moyenne, les rentes du 2e pilier touchées par les femmes sont inférieures de moitié à celles des hommes. De fait, les femmes forment la majorité des personnes en situation de pauvreté en Suisse.

Les femmes payent déjà le plus lourd tribut tout du long de leur vie. C'est pourquoi nous devons refuser cette réforme qui leur ferait porter le plus gros des économies, alors que l'égalité n'est pas au rendez-vous. Les hommes ne doivent d'ailleurs pas s'y tromper, l'élévation de l'âge de la retraite des femmes n'est que la première étape vers l'élévation de l'âge de la retraite de tous ! 

Le 8 mars prochain, à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, plusieurs actions auront lieu en Suisse romande, dont une flashmob à Genève à 17h30 à la zone piétonne du Mont-Blanc. Cette journée doit être le point d'appui pour une mobilisation sociale forte qui permette de convaincre l'ensemble du mouvement syndical de la nécessité de lancer un référendum. Nous comptons sur votre participation !

Agenda

Bâtiment

Gros oeuvre :
-Vendredi 3 mars à 19h

Comité métallurgie du bâtiment :
- 15 mars à 17h30

Comité nettoyage :
- 25 février à 18h

Parcs et jardins :
- 9 février à 18h

Second oeuvre :
- 9 février à 17h30

Industrie

Comité horlogerie :
- Mardi 07 mars à 17h30

Comité mécatronique:
- Mercredi 22 février 2016

Tertiaire 

Hôtellerie, Restauration et Housekeeping :
- Mercredi 22 février de 18h30 à 20h

Comité EMS :
- Jeudi 23 février à 18h

Comité vente :
- Mercredi 22 février à 18h30

***

Groupe migrants :
- Jeudi 2 mars à 18h30


Nouvelles nationales

Non à la RIE III : chaque voix compte !

Les sondages sur la troisième réforme de l’imposition des entreprises prédisent une course au coude-à-coude. Le camp bourgeois se fissure et de plus en plus de représentants des communes et des cantons disent non à l’arnaque de l’imposition des entreprises. La RIE III entraînera des coupes massives dans le domaine social et des hausses d’impôts pour les contribuables moyens. La présidente d’Unia explique dans une vidéo pourquoi un non est nécessaire le 12 février.

> Message de Vania Alleva, présidente d’Unia

> Dossier « non à la RIE III » sur le site web d’Unia

Oui à la naturalisation facilitée

La naturalisation facilitée pour la 3ème génération coule de source. Elle concerne les enfants et les jeunes qui sont depuis longtemps parmi nous, et dont les grands-parents avaient déjà immigré en Suisse. Pour Unia, la plus grande organisation de migrant-e-s de Suisse, il est grand temps qu’ils puissent enfin obtenir des droits complets et participer activement à la vie locale.

> Plus d'infos sur le site d'Unia

BNS: deux ans de politique irresponsable, ça suffit!

Cela fait deux ans que la Banque nationale suisse (BNS) a abandonné le taux plancher. Depuis, l’industrie, le tourisme et le commerce de détail souffrent du franc fort. A ce jour, la décision de la BNS a coûté des dizaines de milliers d’emplois et augmenté le chômage. Unia demande à la BNS d’adopter enfin une politique monétaire qui défend les intérêts de la population.

> Plus d’infos sur le site d’Unia

Unia consolide son effectif de membres

Fin 2016, Unia comptait 201 170 membres. Le syndicat est ainsi parvenu à consolider son effectif à plus de 200 000 membres, cap qui avait été franchi en 2015. La croissance la plus importante a été enregistrée dans le secteur des services, qui représente le plus grand secteur d’Unia avec 50 000 membres.

> Plus d’infos sur le site d’Unia

Nouvelles régionales et de secteurs

Les délégué-e-s du tertiaire d’Unia s’opposent aux péjorations de la loi sur le travail

Lors de leur assemblée, les délégué-e-s du secteur des services d’Unia ont adopté une résolution contre les démantèlements qui menacent la loi sur le travail. Ils s’opposent en particulier aux propositions en discussion au Parlement qui s’attaquent à l’enregistrement du temps de travail et au repos du dimanche.

> Plus d’infos sur le site web d’Unia

> Résolution

Le stress au bureau est un problème

Un sondage mené par Unia montre que le stress au bureau est très répandu. Les motifs de stress le plus souvent cités comprennent la pression sur les délais et à la performance, les journées de travail trop longues et le travail pendant le temps libre. Les règles sur la saisie du temps de travail et sur la compensation des heures supplémentaires doivent être appliquées de manière conséquente.

> Plus d’infos sur le site web d’Unia

> Les résultats du sondage en un coup d’oeil

Accord trouvé dans le secteur de la construction

Les syndicats et les entrepreneurs se sont mis d’accord sur différents points lors des négociations complémentaires qui ont eu lieu dans le secteur principal de la construction. Les contributions au Parifonds seront augmentées pour être ramenées à leur niveau initial. Autre amélioration : les travailleurs avec trois ans d’expérience auront le droit de passer dans une classe supérieure. Par contre, les entrepreneurs ont refusé d’accorder une augmentation de salaire, ce qui n’est pas satisfaisant.

> Dossier « construction » sur le site web d’Unia

***

Faire face aux inégalités en matière de logement !

 

Se loger à Genève à des prix abordable est pour la majorité des travailleurs-locataires un parcours de combattant. Alors que les salaires stagnent et le plupart des nouvelles embauches se font avec des salaires à la baisse, les loyers prennent l’ascenseur.

Près de la moitié des nouveaux logements construits à Genève sont en propriété privés en forme d'appartement en PPE ou en villa alors que 80% de la population est locataire. L’accès à la propriété privé du logement est inatteignable pour la plupart des gens à Genève. Elle reste néanmoins une très juteuse affaire pour les promoteurs et le milieu des finances.

Face à cette situation il y a une évidence : le marché n'est pas en mesure de résoudre le problème du logement, il faut changer cela!

Nous vous invitons à participer au débat-discussion en présence de responsables de l'ASLOCA et d'Unia le :

Mercredi 22 mars à 18h30

Local Unia, 5 chemin Surinam arrêt « Charmilles » des bus 6, 10, 11 et 19.

Même en retard, n’hésitez pas à nous rejoindre ! La discussion sera suivie d’une petite collation et d’une verrée.

A l’école du syndicalisme

 Unia – Mode d’emploi

Qu’est-ce qu’un syndicat? A quoi ça sert? Comment fonctionne-t-il et comment devrait-il fonctionner? A quels défis les syndicats seront-ils confrontés en 2017?

Une formation de base sur Unia et ses missions sera donnée, avec une description de son fonctionnement (comités, instances) et de la place d’Unia dans le contexte du syndicalisme au niveau global et en Suisse (CGAS, USS, OIT). Une perspective historique, des exemples d’activité syndicale (conflit collectif, mobilisation de branche, enjeu politique), des explications sur l’avantage d’un syndicalisme militant par rapport à un syndicalisme de délégation seront aussi mis en discussion.

Cette formation prendra la forme de présentation et de dialogue entre un secrétaire et les militant-e-s présent-e-s.

Dates et heures:
Mercredi 15 mars 2017 de 19 h 30 à 21 h 30                                   (réf. ME1)

Ou, au choix Jeudi 23 mars 2017 de 17 h 30 à 19 h 30                  (réf. ME2)

Deux dates et heures différentes sont proposées afin que chacun-e puisse y participer selon ses disponibilités. 

Lieu: Secrétariat régional d’Unia Genève, chemin Surinam 5, 1203 Genève, arrêt TPG Charmilles, lignes 6, 10, 11, 19             Un pique-nique est prévu

 

Pour une bonne organisation des activités, inscrivez-vous au(x) cours de votre choix au plus tôt en mentionnant clairement la référence inscrite entre parenthèse dans les descriptifs des cours:

§  auprès de l’Ecole syndicale
– par messagerie électronique à michel.schweri[at]unia.ch
– par téléphone au 079 951 80 38
– par poste à Ecole syndicale, Unia Genève, chemin Surinam 5,
   case postale 288, 1211 Genève 13

§  auprès des secrétaires syndicaux de votre secteur professionnel

§  auprès du secrétariat régional d’Unia, tél. 0848 949 120

Tous les cours de l’Ecole syndicale sont gratuits

Invitation aux militant-e-s engagé-e-s dans la campagne contre la RIE3


Dimanche 12 février dès 11h30
pour les résultats cantonaux

et toute l’après-midi jusqu’à 17h - 18h
pour les résultats fédéraux

au SIT – 16 rue des Chaudronniers (entre Bourg-de-Four et St-Antoine)